Puits de mine de charbon des Houillères du Bassin de Blanzy
Puits de mine de charbon des concessions minières de Blanzy, de Ragny, des Crépins et des Perrins
avant 1835


Tous les Puits exploités avant 1835 et répertoriés sont soit de la concession minière dite de Blanzy de Mrs Jules Chagot et Compagnie qui s'étendait sur 40 km² et 75 ha, soit de la Concession minière dite de Ragny de Mrs Duchesne, Verneau et Consorts qui s'étendait sur 6 km² et 55 ha, soit de la concession minière dite des Crépins de Mrs Sermage, Lambert et Duchesne qui s'étendait sur 4 km² et 65 ha ou soit de la concession minière dite des Perrins de Mr le Baron de Joursauvault qui s'étendait sur 4 km² et59 ha.  Ils étaient sur les communes de Blanzy, Saint-Vallier, Sanvignes car Montceau n'existait pas encore (sera créé en 1856).
En 1834, Blanzy comptait 2664 hab, Sanvignes 1279 hab et Saint-Vallier 1767 hab.

Et la seule Compagne de Jules Chagot employait déjà 500 personnes et possédaient 5 machines à vapeur servant à l'extraction et à l'épuisement des eaux. Les mines de Blanzy produisaient 500 000 quintaux métriques de houille qui étaient en majorité transportés par le Canal du Centre




















































































































Puits Blanzy N°3

- Puits abandonné en 1805. repris en 1851 ..... profondeur 60 mètres - Exploitation arrêtée le 16 Octobre 1857.

Puits des Roits (Blanzy)

- Puits creusé en 1808 ... profondeur 33 mètres .... il se situait à quelques centaines de mètres à l'ouest du puits de l'Ouche.

Puits Giroux (Blanzy)

- Puits creusé en 1814 .... profondeur 40 mètres ... abandonné en 1815 et repris en 1847 pour être remis en exploitation en juin 1847 .... arrêté en décembre 1847.

Puits de l'Ouche Douhéret N°1 (Blanzy)

- Ce puits qui était en extraction en 1814-1815 a été arrêté quelques années plus tard ... puis a repris en 1828 ... il avait 25 m en décembre 1828 et a été remis en extraction en juillet 1834. Arrêté le 30 août 1837

Puits Jules de l'Ouche Douhéret

- existait avant 1814, il a été repris en mai 1830 - 64 m en août 1830 il était muraillé jusqu'à 16 m . En extraction en 1830 il a été arrêté en 1840

Puits de la Charbonnière (2 puits)

- Il était en exploitation en 1828 .... profondeur 92 mètres .... exploitation arrêtée en 1844.

Puits du Bois Bouché (Blanzy)

- Commencé le 9 juillet 1826 et arrêté à la profondeur de 60 pieds . Fonçage repris en 1828 et arrêté en décembre 1828 à 145 pieds ( 44 m env.)

Puits de la Vieille Pompe (Blanzy)

- Ce puits existant en 1828 avait une profondeur de 60m et était en extraction en mars 1830. Approfondi en septembre 1836 à 76m . Puits d'épuisement en 1842, il a été complètement réparé pour remplacer le puits de la Pompe d'épuisement. Arrêté définitivement en 1846.

Puits de la Pelouse

- Ce puits existant en 1828 avait une profondeur de 90m et était en extraction en décembre 1829 et a été arrêté en janvier 1832 à la suite de nombreux éboulements
En janvier 1836, on fait le muraillement des 12 mètres de la partie supérieure ; le cuvelage en bois ayant cédé. Fonçage en septembre 1837. Toute la partie du puits au milieu du fond a été élargie à 2 m de diamètre et rendue circulaire en juin 1839.
En novembre 1839, le puits a une profondeur de 100 mètres et l'extraction reprend en 1840 et est à nouveau arrêtée le 1er avril 1841. Le puits est définitivement bouché pour arrêter les feux le 30 septembre 1842.

Puits de la Carrière

- Ce puits existait en 1828, mais l'installation de la machine ne s'est faite qu'en 1829. Approfondi une première fois à 122 pieds en Août 1829, il est repris en août 1830 puis à nouveau arrêté en mai 1831.
Un sondage de 45 m est fait au fond du puits en août 1832 puis recreusé à 55 m en mai 1833 et l'extraction peut commencer jusqu'au 7 septembre 1833 pour recreuser à 60 m. L'extraction reprend en 1834 jusqu'en 1857 .

Puits du Nord de la Grande Pièce

- Ce puits avait 33 mètres en Décembre 1828 et a été arrêté et abandonné en 1829.

Puits du Midi de la Grande Pièce

- Ce puits avait 35 mètres en Décembre 1828 et a été arrêté et abandonné à cette époque. Il était muraillé en ovale. Un trou de sonde de 12 m fut fait au fond du puits.

1er Puits Cinq Sols

- Ce puits avait 70 pieds (21 m) en 1828, il a été approfondi en juin 1847 jusqu'à 34 m puis arrêté en septembre 1847

Puits de Riom (Blanzy)

- Ce puits avait 40 m en 1828, arrêté la même année.

Puits de Florette

- Ce puits avait 45 m en 1828, arrêté la même année.

Puits Anglais de la grande pièce

- Ce puits qui avait 17 m en décembre 1828 a été en extraction jusqu'au 20 août 1829 et abandonné.

Puits Henry

- Ce puits avait 25 m de profondeur en 1828, arrêté la même année.

Puits Bouley N°1 (Blanzy)

- Était en fonçage en 1828 (33 m) . En extraction un court instant puis arrêté en décembre 1828. Extraction reprise en décembre 1829 et arrêté le 11 janvier 1830

Puits Bouley N°2 ou des Communautés (Blanzy)

- Commencé en 1828 (52 m en décembre) il a été mis en extraction en mai 1829 alors qu'il atteignait 55 m de profondeur. Puis le fonçage a repris (74 m en août 1829 et 92 m en décembre 1829) et l'extraction a commencée pour être arrêtée en 1830 du fait de la crise commerciale. Puis reprise le 4 juin 1833 et arrêté en mars 1837 et à nouveau reprise en juillet 1837 et arrêtée définitivement en mai 1842.

Puits du Bouley N° 3

- Ce puits avait 33 m en Décembre 1928 et arrêté en février 1829 à la profondeur de 39 m. L'extraction a commencé immédiatement et a été suspendue, puis définitivement en octobre 1829

Puits du Bois

- Puits situé près du puits de la Carrière fut foncé en 1828 ...

Puits Lucie N° 1 et rebaptisé Barrat N° 1

- Ce puits était en creusement en 1828. L'abondance des eaux l'a fait abandonner à 12 m de profondeur .... et reprendre quelques années plus tard pour arriver à 16 m au 31 décembre 1832 et arrêter à nouveau ..
Le 11 avril 1833, il était repris sous le nom de Barrat N° 1. À 25 m on commença une galerie de recherche dans la couche et il fut mis en extraction dans le milieu de l'année.
Un sondage fut fait au fond du puits ... 42 m en février 1834, 185 pieds en mars et 56 m en mai sans trouver de charbon. il est alors arrêté en avril 1835.
Lors du dégel en mars 1839 le puits s'est éboulé et on le remblaya complètement

Puits de la Pompe d'épuisement

- Il était voisin du puits de la carrière. Foncé en 1829 pour servir à l'épuisement et à l'aérage. Approfondi en 1839 jusqu'à 26 m. Supprimé en 1842.

Puits des Porrots N° 1

- Exploité par la société des mines de houille de la Valteuze, il était en extraction en octobre 1831. et approfondi à 100 m en 1831 et à 160 m en 1832. Arrêté en 1843 et remblayé en juillet 1968

Puits des Porrots N° 2

- Puits d'épuisement foncé en 1831 à 50 m de profondeur et approfondi à 80 m en 1841. Il était en communication avec les puits N° 1 et N° 3 par une galerie située à 50 m de profondeur . Arrêté en 1843. Le 6/12/1970 le puits s'effondre laissant apparaître un vide de 18 m .. 180m³ de cendres volantes sont nécessaires pour le boucher le 10/12/1970.

Puits des Porrots N° 3

- Puits en fonçage en 1831, arrêté en 1832 à la profondeur de 61 m du fait de l'abondance des eaux. Il est repris et mis en extraction en 1841 après avoir été approfondi à 175 m. Arrêté en 1843

Puits des Porrots N° 4

- Puits d'épuisement creusé en 1831 jusqu'à 35 mètres et abandonné la même année.

Puits des 4 Nations

- Ce puits avait 60 m en février 1831 lorsqu'il fut arrêté car il menaçait de s'écrouler .. définitivement abandonné en 1832

Puits de la Révolution

- En fonçage en février 1831. Arrêté il fut repris pour remplacer le Puits des nations, la trop grande abondance de l'eau fit arrêter le fonçage en mars 1831 à 36 m.

Puits Jumeaux de Montmaillot

- Ces puits distants l'un de l'autre de 3 m 50 ont été commencé le 1er juillet 1831. Din décembre 1831 ils avaient 29 m de profondeur et 65 m en mars 1832 Mis en extraction en 1833, ils ont de nouveau approfondi pour atteindre 106 m et 160 m en décembre 1841 et encore arrêté en 1843 . L'approfondissement a repris en 1857 pour être arrêté le 15 septembre 1857 ... le puits du Nord avait à cette date 200.50 m et le Puits de la Machine 181.50 m Remis en activité le 8 avril 1874 pour l'épuisement.
Vérification du remblayage le 2 novembre 1983 en pilonnant le remblai existant avec un boulet de 250 à 300 kg de 7 m environ . Le complément de remblayage : 4.50 m pour le puits nord et 7.50 m pour le puits de la Machine

Puits de L'école

- foncé en 1832 ( peu profond) et arrêté la même année

Puits Saint Pierre - Bois Saint Pierre

- Commencé le 16 septembre 1833 - Le puits et circulaire Ø 3,30 m - Arrêté le 19 novembre 1833 à 15 m en raison de l'abondance des eaux - Fonçage repris en début 1834 ( 38 m en mars et 64 m en avril) - arrêté en novembre 1834 à 144 m - Construction d'une galerie qui rencontre la couche à seulement 10 m - Début de l'extraction en mai 1835 - Arrêt du 1 avril 1936 au 15 octobre 1936 du fait de l'abondance des eaux - Arrêt en octobre 1839 - En juin 1842 on reprend l'extraction par les étages 103 m et 110 m - Approfondi en 1861 jusqu'à 230 m - Arrêt de l'extraction le 1 décembre 1862 - En janvier 1863, on commence l'approfondissement du puits - Le 30 novembre 1863 la profondeur est de 263,50 m et on commence une galerie au niveau 260 m - Du 12 juin 1872 à janvier 1873 approfondissement du puits jusqu'à 329,15 m - Creusement du bure de 220 m à 425 m commencé en 1890 - Extraction arrêtée vers 1895 et reprise en 1906 - Remblayage du puits jusqu'à 260 m du 29 avril au 4 juin 1908 et jusqu'à 220 m en 1919 - Arrêt définitif du puits en février 1933 - Remblayé en avril 1934 -

Puits des Thiveaux ou Ethiveaux

- Commencé le 12 septembre 1833 - 15 m de profondeur dont 7 pour atteindre le charbon - abandonné en 1833 en raison de l'abondance des eaux - Deux autres puits furent foncés et vite arrêtés dans le voisinage : le N° 2 à 26 mètres et le N° 3 à 16 mètres - Le N° 1 fut repris et élargi en mai 1837 et en septembre le fond est atteint - une galerie de reconnaissance fut entreprise à 41 m en octobre 1837 et arrêtée en février 1838 - le puits est abandonné en avril 1839.

Puits Barrat N° 2 ou Lucy N°2

- Les deux puits jumeaux dits de barrat furent foncés en mai 1833 dans le champ appelé "la terre des grands champs" - Fonçage terminé en juin 1833 à 39 m dont 30 au charbon - en extraction de juillet 1833 à juin 1939 - en novembre 1939 on installe la machine provenant du puits de la Tire - L'extraction reprend le 10 décembre 1839 et est arrêtée le 18 avril 1840 - Elle est reprise en mars 1844 - Transformation en exploitation à ciel ouvert en 1856 et arrêté en août 1857 à cause des feux.

Puits de l'Ouche Douhéret N° 2

-  Il était en extraction en février 1836 - arrêté le 12 janvier 1838 - reprise le 20 novembre 1838 - arrêtée le 30 avril 1839 - reprise en décembre 1846 - arrêtée en 1853 - 1855 - profondeur 78 m environ .

Puits de Montmaillot

- Il existait en 1834 - approfondi en septembre 1835 - 99 m le 24 novembre 1835 - 117 m le 26 mars 1836 - en extraction en 1836 - approfondi en 1841 - 160 m en décembre 1841 - remis en extraction en 1842 - arrêté en novembre 1843 - repris en ? - arrêté le 15 mars 1858

Puits du Charme

- 2 puits - en fonçage en février 1834 - 40 m en mars 1834 - 59,60 m en juillet 1834 - 82,40 m en avril 1835 - en décembre 1835 le puits N° 1 avait 95 m et le puits N° 2 avait 112 m - en extraction en 1834 - arrêté en 1842

Puits Pancemont

- 2 puits - en fonçage en février 1834 - le 6 avril 1835 le puits N° 1 (est) avait 50 m et le puits N° 2 (ouest) avait 70 m - en extraction en mai 1835 - arrêté en 1842.

Puits Louvot N° 1 et 2

- N° 1 en fonçage en février 1834 - arrêté en mars 1834 à 47 m - en extraction en 1834 - extraction arrêtée le 25 février 1835 - N° 2 existait en 1834 - profondeur 40 m - en extraction en 1834 - extraction arrêtée le 25 février 1835

Puits Machecourt

- 2 puits - commencé en août 1834 - puits de l'est 50 m en mai 1835 et 74,60 m en novembre 1836 - puits de l'ouest 54 m en mars 1835 et 74,60 m en novembre 1836

Puits Rose Marie

- 2 puits - commencé en août 1834 - 48,50 m en juin 1835 - 62 m fin 1835

Puits Frédéric

- 2 puits - rond diamètre 5 pieds - commencé le 27 octobre 1834 - puits de l'est 68 m en décembre 1835 - puits de l'ouest 66,40 m en décembre 1835





Les Sotty, un clan de liberté et de responsabilité en Bourgogne
Annie et Daniel Sotty - quand le vélo devient notre seul moyen de locomotion
Le journal du vélo, de la bicyclette et des cyclotouristes
Nos photos de famille, un patrimoine menacé
Journal libre, satirique et virulent de Daniel Sotty
Alexandre Sotty Chaudronnier d'art
Savoirifère - Annuaire des savoirs, savoir-faire, savoir-vivre, savoir vivre et savoir dire

Daniel Sotty